Le gestionnaire de fonds Ginkgo s’associe à Belsquare pour débusquer les fonciers industriels à réhabiliter. Le premier projet résidentiel porté en partenariat se trouve à Uccle, rue du Château d’Or. D’autres mandats communs sont déjà en préparation.

Belsquare est un apporteur et facilitateur d’affaires dans le segment immobilier, qui joue résolument la carte de l’ancrage local et du service personnalisé. Ginkgo est un fonds d’investissement international dont le siège se trouve en Suisse (Meyrin) et spécifiquement focalisé sur les fonciers industriels européens à dépolluer avant de les redévelopper de fond en comble. Mais autour de la table, il y a surtout deux hommes, David Vermeersch et Bruno Farber, entre lesquels le courant est passé.

« On s’est bien entendu sur notre premier dossier belge situé à Uccle. Mais on réfléchit déjà à la suite… Il nous reste aujourd’hui une vingtaine de millions d’euros à investir sur deux fonds », pose Bruno Farber, le directeur général de Ginkgo, qui dispose d’une coquette enveloppe de 240 millions d’euros sous gestion à investir dans des fonciers urbains « significativement pollués dont la réhabilitation est complexe » et dont la petite équipe pilote elle-même les indispensables expertises environnementales avant tout rachat proposé aux actionnaires.

« Il y a énormément de brokers internationaux qui nous proposent un peu tout et n’importe quoi. On a en moyenne une cinquantaine de dossiers qui atterrissent sur nos bureaux chaque année, mais on en retient en moyenne 4 ou 5, qu’il faut ensuite éplucher avant de les soumettre à nos organes de gouvernance. C’est notamment cette partie ingrate du boulot dont David se charge en toute discrétion: savoir qui est propriétaire de quoi, quel est le statut des fonciers, etc. », explique Bruno Farber, qui connaît le terrain miné belge pour avoir planché des années sur la rénovation du Palais des Congrès à Bruxelles et sur le projet Diabolo, le RER qui relie gare du Nord et aéroport de Zaventem.

Premier projet bruxellois

Aujourd’hui, ce dernier pilote, via deux fonds dédiés, près de 600.000 m² de droits à construire en milieu urbain, notamment à Mont-Saint-Guibert (Jardins de l’Orne) – le tout premier projet lancé en Belgique – mais aussi Ottignies, Tournai (site Dunlop, 22.000 m²) et bientôt Uccle. Ce premier projet bruxellois d’envergure se situe sur un site remembré de 4,2 hectares, idéalement situé rue du Château d’Or, entre chaussées d’Alsemberg et Saint-Job, non loin du club de tennis Le Roseau. Ce site de bureaux et d’entrepôts était notamment occupé par l’imprimerie Illochroma. « Des escalopes de cette taille-là à Uccle, il n’y en a plus guère… Et il a fallu tout le doigté de David pour la gagner… », sourit Bruno Farber.