Caisse des Dépôts | 16 Février 2011 | Lire l’article

La Caisse des Dépôts et la Banque européenne d’investissement (BEI) s’associent à parité dans Ginkgo, fonds d’investissement responsable destiné à financer la réhabilitation de friches industrielles urbaines.

La Caisse des Dépôts, la BEI, la Compagnie Benjamin de Rothschild et quelques autres investisseurs* viennent de doter ce fonds d’investissement qui a pour objectif d’acquérir, d’assainir et de développer en France et en Belgique des terrains ayant fait l’objet d’une exploitation industrielle ou commerciale polluante et dont la requalification contribuera à limiter l’étalement urbain.

Sur ces sites pollués qui représentent un potentiel considérable, Ginkgo prend en charge l’intégralité des risques environnementaux, dont il assure la maîtrise grâce à une équipe de professionnels. L’ensemble des solutions de dépollution y compris les plus innovantes, pourront être déployées, comme celles recourant à la phyto-remédiation, qui utilise la capacité de certaines plantes de stocker une quantité élevée d’un ou plusieurs éléments concentrés dans le sol.

D’une durée de vie de 8 ans, Ginkgo Fund SCA est doté d’un capital de 52,2 M€, souscrit par la Caisse des Dépôts à hauteur de 15,6 M€, à parité avec la BEI. Son capital pourrait être porté à 100 M€ à l’occasion d’une levée de fonds ultérieure.

La société de gestion s’engage à respecter les principes d’investissement responsable (ISR), notamment la prise en compte des questions environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) dans les processus d’analyse et de décision en matière d’investissements. Ce fonds est une déclinaison opérationnelle de l’axe stratégique ville durable du groupe Caisse des Dépôts.